KDD /

Neuf mois

J'aurais pu t'appeler fiston, t'apprendre le vélo et le foot
T'aimer plus que tout et même te servir de poutre
J't'aurais appelé Sydney, Sydney Camara ca l'fait
T'aurais été une star derière les caméras de ciné
J'avais telement de choses à te dire, tout et rien du délire
Le Petit Prince, le Petit Poucet, c'était des trucs à te lire
J'avais la vie à t'offrir, ma vie passée à souffrir, j't'aurais servi de tapis pour que tu puisses t'en sortir
Putain, j't'ai fait partir comme un vulgaire salaud
J't'ai fait sortir par la petite porte sans t'avoir fait de cadeau
Tous les jours je croise ton regarde, je porte le fardeau, croise des gosses gaillards courir derière des vélos
Je t'ai pas porté mais je porte avec moi le cauchemar
Je pensais pas être si faible devant le miroir
Faut me croire, ta mère je l'aimais pas, te faire je l'ai pas fait exprès
En plus pour t'expédier c'est même pas moi qui ai payer

Refrain
Pardonne moi fiston, benis ton père ce sale son
Qui pensait pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom
Donne moi la main dans mes rêves, une dernière fois
Neuf mois pour être un homme, c'était trop pour moi

Pardonne moi fiston, benis moi fiston
Je pensait pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom
Donne moi la main dans mes rêves, une dernière fois
Neuf mois pour être un homme, c'était trop pour moi

Ex-futur père exemplaire, pour certain criminel
Je fais la cible de commandos, trop de remords dans le cerveau
Pour certain raisonnable, j'ai fait le bon choix
Je lui ai dit de le faire car ma vie ne faisait pas le poid
Qu'aurais-tu dit d'un père en survet', plein de shit dans les chaussettes
Malhonnete, qui gagne sa vie avec son biz, sa serpette
Qu'aurais-tu dit d'un père qui se bat quand on le pointe de boîte*
Qui boit et se soigne, avec un pote et un pack
J'ai même pas le permis, j'ai un casier bien rempli
J'ai passé ma vie à faire le con mais aujourd'hui j'ai compris
Etre un homme c'est pas les tâches de sang sur son blouson
Ni une réputation faite sur les putes et les bastons
Pardonne moi fiston, benis ton père ce sale son
Qui pensait pas pouvoir t'aimer sans t'avoir donné de nom
Donne moi la main dans mes rêves, une dernière fois
Neuf mois pour être un homme, c'était trop pour moi

Refrain

En plus tu sais, j'aurais plaqué ta mère un soir après 5-6 bières
Je voulais pas l'épouser, juste épater quelques frères
Quand on est jeune et fou, on tire son coup pour faire l'expert
Mais en aucun cas l'excès fait de toi un bon père
Je l'aurais plaqué et puis quoi, qu'elle t'élève dans un foyer
Arrivée 19h, juste à temps pour te bercer
T'aurais connu la dech', les flunch, les tickets ciné
L'espoir chaque soir de vouloir m'assassiner
T'aurais ce style père que même l'enfer bannit
Raide mort au troquet quand t'aurais voulu faire ta vie
J'aurais fait une mère seule aux douze mercenaires en amour
Je regrette le geste chaque seconde des 7 jours

Refrain

*Se faire pointer : se faire refuser l'entrée d'une boite de nuit